Ce que vous devez savoir sur l’assurance chômage privée

l’assurance chômage privée vise à indemniser les personnes qui ont perdu leur emploi en fonction de leur salaire et favorise leur retour progressif à l’emploi. Ce système repose sur la solidarité et la mutualisation des risques, quelque soit le secteur d’activité et la profession de la personne. Dans le but d’obtenir l’assurance chômage, il faut être non salarié avec un revenu supérieur à la limite de pauvreté.

Comment savoir si on peut souscrire à l’assurance chômage?

On sait que les individus peuvent souscrire à l’assurance chômage pour :

– être salarié ou non salarié avec un revenu des plus élevés,

tout dépendant de leurs capacités et compétences. Et une limite de pauvreté qui ne fait pas moins de 1000 € pour une personne.

Le mode de calcul est simple et en général, le montant d’indemnisation est calculé sur un pourcentage du revenu qu’une personne a perdu lorsqu’elle a perdu son emploi (salaires, appointements…). En fonction du temps passé en « chômage » une indemnisation peut être accordée. Il y ajoute une prime exceptionnelle adressant à la moyenne des cotisations dans l’année qui précède la fin du contrat de travail.

Comment est accordée l’assurance chômage privée?

L’assurance chômage peut être accordée :

Pour le salarié licencié : Lorsque l’entreprise est en difficultés (fin d’un contrat de travail, fermeture temporaire ou définitive de l’entreprise), ou lorsqu’il décède lorsqu’il est atteint ou atteinte dans son emploi par une maladie professionnelle ; Pour le travailleur indépendant qui perd son activité et ses avoirs : le bailleur social qui accueille les personnes sorties du marché du logement ; Pour tout salarié en fin d’activité professionnelle : il a droit à une pension de retraite.

Quelles sont les cotisations versées ?

Le taux d’expérience du salarié est lié aux cotisations versées : l’assurance chômage non salariée sera plus importante que celle d’un salarié. Aussi, lorsque des caractéristiques spécifiques de votre situation sont avantageuses pour vous, réfléchissez à les mettre en avant pour amener la commission de votre dossier à prendre une décision favorable à votre demande.

Par exemple, l’entreprise aura un taux d’expérience plus élevé si elle génère plus de cotisations, mais aussi si elle est assurée au titre des risques de travail avec un salarié employé et payé le complément pour la couverture chômage non salariée.

Dans ce cas, le taux d’expérience du salarié est d’autant plus élevé qu’il y a des contrats assurés en commun.

Une assurance chômage non salariée permettra de bénéficier d’exonération en cas de décès pour l’entrepreneur et les conjointes ou les conjoints survivants ou les personnes ayant autorité parentale sur ses enfants mineurs.

Pour les formalités administratives ou juridiques, il est possible de faire appel à un expert assurance chômage non salarié qui vous apportera un service de qualité.

La protection juridique pour les entrepreneurs et leur famille est souvent insuffisante pour les plaider efficacement en cas d’accident ou d’événement indésirable.

Mais, avec la bonne compagnie souscrite, l’assureur prendra à sa charge : la garantie du dédommagement du préjudice subi par le salarié suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle ; la garantie des conséquences pouvant survenir suite au décès de ce même salarié.

Des conditions d’indemnisations variables

d’un contrat à l’autre et d’une mutuelle à une autre. Et la durée de l’indemnisation accordée, fonction de la période de chômage subie par la personne.

Pour souscrire à cette assurance il faut être salarié et avoir perdu son emploi au plan professionnel, non salarié qui doit déclarer une profession et doit avoir un revenu supérieur à la limite de pauvreté.

Qui ne peut pas cotiser à l’assurance chômage privée?

Un salarié qui a dépassé l’âge maximum d’affiliation ; un salarié ayant des attributions, des missions ou des compétences radicalement différentes de celles définies dans le contrat ; une personne engagée comme salariée à temps partiel, enregistrée à la suite d’une rupture de contrat de travail, titulaire d’un contrat intitulé « auto-entrepreneur » ou soumis à l’obligation d’appartenir au régime des non commerçants.

En conclusion l’assurance chômage s’avère très utile pour  les salariés et tout particulièrement pour les indépendants. C’est une aide avantageuse pour toute personne ayant perdu son emploi ou qui a écopé d’une maladie pouvant limiter le travail