Quels sont les avantages d’un placement assurance vie ?

L’assurance vie est un contrat que vous passer à votre assureur qui vous permet d’obtenir une rente verser par votre assureur en contrepartie du versement d’une prime. Cette assurance est très intéressante sur le long terme pour se constituer une épargne et pour assurer ses arrières.

Quels sont les avantages d’un placement assurance vie ? 

 

  • L’assurance propose un taux de rendement intéressant
  • L’assurance vie est une enveloppe fiscale, vous pouvez placer votre argent sur différents supports, et c’est même conseillés. Ils existe 2 types de contrats : Les contrats monosupport, votre contrat est placé sur un fond sécurisé, garantie et unique. Ils correspondent aux placements de fonds en euros de l’assurance vie. Ce contrat sécuritaire génère des intérêts chaque année au bénéficiaires, les risques de pertes sont quasi nul. Et les contrats multisupports : votre capital est réparti sur divers supports, le fond euros et également en unité de compte de l’assurance vie (placements plus risqués mais bien plus lucratif) , selon la ventilation choisie par vos soins. Les fonds peuvent être investis sur de l’immobilier.

Le contrat choisit dépendra de plusieurs facteurs : vos profils de risques, la volonté d’avoir des rémunérations plus importantes ou votre volonté de faire des bénéfices peu risqué.

  • L’assurance vie est une épargne souple. En effet, l’assurance vie peut s’avérer un bon investissement pour vos projets à long terme, que se soit pour investir dans l’immobilier, assurer l’avenir de vos enfants, les raisons sont multiples !
  • L’assurance vie propose une fiscalité privilégiée sur les rachats 
  • L’assurance vie permet de transmettre votre capital hors droit de succession 
  • Abattement sur la transmission du capital pour la part des primes versées après 70 ans 

 

Le montant minimum à placer sur une assurance vie contrat à versement unique est de 1500€ pour un maximum de 30 500€. L’énorme avantage est que ce plafond concerne uniquement les versements effectué, il n’affecte en rien les capitaux transmis.

Les assurances vies sont exonérées d’impôts sur le revenu dans des cas bien précis, par exemple si le titulaire décide de rompre son contrat dans le cas de grande difficultés pour lui ou son ou sa conjointe : licenciement, retraite anticipée, grave accident.

Les intérêts d’une assurance vie sont versés chaque année, le 31 décembre au souscripteur

Quels sont les frais de succession sur une assurance vie ? 

Les proches sont exonérés d’impôts. En effet, que ce soit le conjoint ou la partenaire d’un pack assurance vie, ils n’ont jamais à acquitter de droit de succession. Cet élément est valable quelque soit la somme perçue et la date de souscription du contrat d’assurance. 

cette close est identique pour la famille proche de l’assuré, tels les frères et sœurs à condition qu’ils remplissent les conditions suivantes au moment du décès de l’assuré:

  • ils doivent être célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps
  • avoir plus de 50 ans ou être atteint d’une invalidité l’empêchant de travaillé pleinement
  • avoir vécu avec le défunt de manière permanente pendant les 5 ans qui ont précédés le décès

En revanche les autres personnes bénéficiant des droits de succession sont imposables. Ils existent des régimes d’impositions distincts suivant la date de souscription du contrat et l’âge auquel sont versé les primes.

Pour la cotisation avant 70 ans, tout contrat de plus de 152 500€ dont l’ensemble des cotisations ont été versées avant le soixante dixième anniversaire de la personne assuré sont exonérées d’impôts. Au delà, chaque bénéficiaire devra s’acquitter d’un prélèvement quelque soit son lien de parenté avec le défunt. Ce prélèvement s’élève à 20% sur la fraction de part nette taxable de 700 000€ (après abattement de 152 500€ de chaque bénéficiaire) que possède chaque bénéficiaire et s’élève a 31,25% si le montant dépasse cette somme.

En revanche, si le décès a eu lieu avant le 1 juillet 2014, le prélèvement est au taux de 20% sur la fraction de la part nette taxable pour chaque bénéficiaire d’une somme inférieure ou égale à 902 838€ ( après l’abattement des 152 500€ pour chacun des bénéficiaires) et de 25% pour la fraction qui dépasse cette somme. Pour un décès avant le 31 juillet 2021, un seul taux de 20% existe  au delà de l’abattement de la somme de 152 500€.

Pour toutes cotisations versés après 70 ans, les contrats inférieurs à la somme de 30 500€ dont les cotisations ont été versées après le soixante dixième anniversaire sont exonérées des droits de succession. Pour les contrats dépassant cette somme,  et souscrit depuis le 20 novembre 1991, les cotisations payées après le soixante dixième anniversaire sont soumis aux droits de successions, uniquement pour la partie supérieur au montant de 30 500€ et dépend du degré de parenté entre le bénéficiaire et la personne assuré.